Comment aider son adolescent à s’orienter après le lycée ?

Dur dur d’être parent ! Doublement dur quand l’enfant devient grand ! Votre fils ou votre fille va bientôt passer son bac et s’apprête à entrer dans l’enseignement supérieur ? Vous vous inquiétez mais vous ne savez pas comment l’aider ? Diplomeo, le salon d’orientation en ligne, vous livre cinq conseils pour orienter au mieux son adolescent.

orientation adolescent

1) Privilégiez le dialogue avec votre adolescent

Avant toute chose, il est important d’instaurer un climat d’apaisement avec votre enfant pour aborder le sujet sereinement : vous acharner à lui répéter « Il faudrait peut-être te décider pour ton orientation » ne l’aidera pas à y voir plus clair ! C’est pourquoi il est extrêmement important de discuter avec lui, afin que vous réfléchissiez ensemble à son avenir. Un adolescent se doit d’être guidé par nombre d’accompagnateurs, dont le plus important est vous-même !

Si vous ne savez pas comment mener ce dialogue, pensez à la manière dont vous pourriez l’aider à progresser vers une idée peu à peu plus précise de son orientation. Par exemple, procédez par élimination : commencez par lui demander les matières qu’il n’aime pas et les métiers qu’il ne se verrait ô grand jamais exercer.

Mettez également en relation avec son orientation des éléments de son caractère, de sa personnalité et de ses activités : un curieux peut faire un bon journaliste et quelqu’un qui s’épanouit dans les activités manuelles peut faire un bon menuisier par exemple !

Parler ensemble est également une occasion d’argumenter pour ou contre ce que vous pensez trop irréaliste dans le projet de votre enfant, et cela lui permettra, dans l’autre sens, de peut-être vous convaincre que son choix est le bon ! Bref, le dialogue est entièrement bénéfique, d’une part pour votre enfant, et de l’autre pour vous et vos démons.

2) Ne laissez pas vos envies prendre le dessus

Vous avez toujours rêvé de devenir médecin, vétérinaire ou notaire, et vous aimeriez que votre enfant réalise ce que vous n’avez jamais pu accomplir ? Vous êtes prof, avocat ou artisan et vous aspirez à ce que le sang de votre sang marche sur vos pas ? Elle veut devenir actrice mais vous voulez absolument qu’elle soit manager, comme votre frère ?

Oubliez tout de suite ces idées ! Trop de parents imposent encore leur volonté à leur progéniture pour de mauvaises raisons. Attention donc à ne pas pousser votre enfant à choisir un parcours qui vous plaît plus qu’il ne lui plait, tout en faisant attention à lui proposer une orientation réaliste. Tout est une question d’équilibre !

3) N’exigez pas trop de lui

Si certains rêvent de devenir vétérinaire, pompier, astronaute ou encore infirmiers depuis leur plus tendre enfance, ce n’est pas forcément le cas de votre ado ! En effet, la plupart des jeunes de première ou de terminale ne savent ni quel métier ils veulent exercer, ni dans quel secteur ils souhaitent se diriger. N’oubliez pas ce chiffre : 20% des étudiants en bac+1 se réorientent, soit 1 jeune étudiant sur 5 !

Cela est non seulement le signe que le besoin des jeunes d’une bonne orientation n’est pas encore comblé, d’où la nécessité de l’aider en tant que parent, mais aussi que votre enfant peut se décider définitivement sur son orientation après son entrée dans l’enseignement supérieur, car chacun avance à son propre rythme. Par conséquent, soyez compréhensif : il est tout à fait normal qu’à son âge, votre ado se sente un peu perdu… Patience est mère de sûreté.

4) Orientez-le vers des structures qui pourraient l’aider

Salons étudiants, CIO (Centres d’Information et d’Orientation), coachs d’orientation, conseiller d’orientation psychologue de l’école : tout est bon pour aider la chair de votre chair à choisir sa trajectoire estudiantine dans l’enseignement supérieur ! Pensez également à d’autres acteurs qui gravitent autour de votre fils ou votre fille, comme par exemple les professeurs, qui peuvent parfois être d’une grande aide.

Si très souvent les élèves ressortent de telles structures par le constat : « Ils ne m’ont pas aidé », cela est tout de même un bon moyen de leur donner de nouvelles idées en découvrant de nouveaux métiers, mais aussi de les confronter à une vision plus réaliste des métiers et des parcours pour les atteindre.

Au sein de ces endroits, ils pourront également avoir accès à de la documentation, notamment à des tests de personnalité qui les aideront à y voir plus clair sur ce qui leur correspond.

5) Discutez-en à l’avance

L’orientation ne se fait ni en une journée, ni en seulement un an. Si la plupart des parents demandent régulièrement à leurs enfants « Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? » par simple curiosité, l’orientation « active », c’est-à-dire le dialogue de fond et les déplacements dans des structures dédiées, doit absolument s’effectuer sur le long terme. Ce serait une erreur de seulement commencer à vous inquiéter lorsque votre adolescent est en terminale !

Commencez à l’amener dans des salons dés le collège, vers la quatrième ou la troisième par exemple. Discutez régulièrement avec lui de ses traits de caractère et des métiers auxquels ils pourraient bien correspondre. L’objectif final est que la réflexion de votre adolescent puisse décanter progressivement dans son esprit toutes les possibilités d’orientation.

En réalité, c’est un peu comme de la chimie ou de la cuisine : on ne peut pas préparer un rôti qui se cuit en une heure en seulement 15 minutes ! C’est exactement pareil pour l’orientation de votre adolescent que ce soit votre fils ou votre fille…

Avec tous ces conseils, vous pouvez définir un bon plan solide d’orientation pour votre enfant, en évitant de lui imposer une pression trop angoissante ou d’entretenir une relation conflictuelle avec lui !

One thought on “Comment aider son adolescent à s’orienter après le lycée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *