Comment réagir à une mauvaise note ?

À moins ce que vous ayez un enfant modèle qui n’a jamais de mauvaise note, qui ne fait jamais de bêtises, qui est irréprochable et sage comme une image, un peu comme on le voit dans les familles totalement parfaites… Sinon il y a de fortes chances pour que vous ayez un jour été confronté à ce souci, ou que vous le soyez prochainement.

La mauvaise note, la bêtise à l’école, la galère scolaire…
Bref tout ce qui fait qu’en tant que parents ce n’est pas toujours évident de savoir comment réagir face à une mauvaise note ou aux difficultés que rencontre son enfant.

Tout  d’abord, sachez que si cela ne se produit qu’une seule fois, tout le monde a le droit de faire des erreurs, alors pardonnez et suivez quand même l’évolution.

Si par contre la situation se reproduit à plusieurs reprises, il faut trouver la bonne solution adaptée à votre enfant pour réagir à une mauvaise note sans nuire à votre enfant pour autant.

Voici 10 façons de réagir à une mauvaise note :Que faire face à une mauvaise note

Cela pourrait bien changer votre vie et la sienne aussi. Fini les crises et les punitions à répétitions.

1 – Donnez un coup de pouce à son moral

Parfois il ne faut pas grand-chose pour réussir à le sortir de ses difficultés. Sachez que les enfants cherchent parfois à avoir un peu plus de considération, c’est souvent le cas pour les plus petits jusqu’à 10 ou 12 ans, en particulier la scolarité de maternelle et primaire. Votre enfant a peut être tout simplement besoin que vous vous occupiez un peu plus de lui, que vous lui montriez que ce qu’il fait est important en valorisant le travail bien fait il aura alors le sentiment d’être considéré.

Le gros souci des chutes de notes et des échecs scolaires peut être également le manque de confiance en soi ! Un souci très important s’il n’est pas traité et si vous ne faites pas en sorte de l’aider à retrouver confiance en soi. Pour cela une astuce simple est de favoriser son autonomie, ne faites pas tout à sa place, laissez faire votre enfant, responsabilisez-le, laissez-le s’exprimer et faites-lui savoir que ce qu’il fait est bien afin qu’il se sente valorisé à sa juste valeur.

Rien de pire que de faire quelque chose et de se sentir ignoré pour perdre confiance en soi. Redonnez-lui confiance en lui et boostez son moral, ces résultats scolaires et sa motivation devraient s’en ressentir assez vite.

2 – Réfléchir ensemble à cet échec et fixer des objectifs

Inutile de l’accabler de tous les échecs qu’il a eus depuis le début vous ne ferez que l’enfoncer un peu plus dans le trou qu’il s’est creusé. Aidez-le au contraire à trouver une solution ensemble à son problème, réfléchissez et fixez avec lui des objectifs atteignables qu’il devra alors accomplir. Avec des petites choses simples, commencez par des objectifs petits pour ensuite augmenter, et faites en sorte que les objectifs soient fixés par votre enfant et pas par vous même pour ne pas être subis.

Il y a certaines périodes plus compliquées comme la période du Baccalauréat où votre (grand) enfant peut en avoir marre de réviser, apprendre et travailler, aidez-le alors à mettre en place des plans de révisions, à l’aide de listes de choses à faire, n’en mettez pas trop et essayez de faire avec lui ce plan de révision. Une fois ces révisions faites il pourra alors vaquer à toutes les occupations qu’ils souhaitent (dans la limite des règles de la maison).

Et enfin, Positivez! Ne rendez pas la situation encore plus complexe qu’elle ne l’est après une mauvaise note, pensez futur, et positivez avec des objectifs, une bonne humeur et avancez ensemble vers un meilleur avenir.

3 – Cherchez la source du problème

Peut-être que vous avez tendance à un peu trop généraliser, cherchez d’abord d’où vient le problème. Est-ce que c’est un problème passager ou plus profond? Est ce que le souci de la mauvaise note se trouve être dans une seule matière ou de façon plus généralisée?

Regardez également le reste des résultats scolaires, parfois cela peut juste être dû à une notation sévère d’un enseignant, si la moyenne de la classe ne dépasse pas 5, et que votre enfant à 4, finalement la note n’est peut être pas si mauvaise note que cela. Soit tous les élèves ont des difficultés, soit le professeur a tendance à être très sévère.  Regardez également le contexte actuel, si votre enfant traverse un passage émotionnel compliqué cela peut être une raison de cette baisse scolaire.

La source du problème est le début de la résolution de celui ci.

4 – S’intéresser à son travail et proposer votre aide

Comme il est important de ne pas se sentir ignoré, il est également très important de sentir que l’on s’intéresse à son travail. Sans non plus paraître trop intrusif et pénible en cherchant à tout savoir sur tout, essayez de vous intéresser à son travail de façon à l’aider. Proposez à votre enfant de l’aider dans ses travaux, de l’aider à réussir à comprendre ce qui lui est demandé, de l’aider à réfléchir et à apprendre. Proposez-lui votre aide pour le faire réviser sans vouloir toujours le sanctionner quand il ne sait pas, rappelez-vous:  aidez-le, mais ne le brusquez pas!

S’intéresser à son travail ne signifie pas de surveiller l’éventuelle mauvaise note, mais bien d’essayer de comprendre ce qu’il fait, sur quoi il travaille, et de vous investir sans objectifs de moraliser.

5 – créez des routines de vie

L’environnement est essentiel pour réussir sa scolarité et sa vie en général. Il est bien connu que le sommeil ou encore l’alimentation équilibrée apportent une meilleure concentration, une meilleure attention, et font diminuer le sentiment d’épuisement.

Créez des routines de vie, l’heure du coucher sans être trop restrictif, faites en sorte de créer ses routines avec votre enfant en expliquant par exemple qu’il faut dormir tant d’heures, il choisit lui même ses horaires tant que son quota d’heure est respecté. Des solutions à réfléchir ensemble. De la même façon il est important de créer des moments où votre enfant pourra réviser, travailler sans être dérangé, fournissez-lui un environnement sans tentation. Enlever les distractions pendant ses révisions

Pendant ses révisions, pas d’internet et de divertissement, le temps de révision est défini sur une tranche horaire, il doit être fait efficacement (votre enfant doit l’avoir lui-même définit et doit être d’accord et comprendre, expliquez-lui), une fois terminé il pourra faire ses activités sans que vous ne le restreigniez (encore).

6 – Apprenez lui une méthode et une organisation

Tout comme il est indispensable d’avoir des routines de vie, le coucher, le repas à respecter… Il est aussi indispensable de se fixer des règles à respecter, d’apprendre des méthodes pour mieux travailler, être mieux organisé, et savoir définir des temps de travail efficace pour éviter la fameuse mauvaise note.

Certains travaillent mieux le matin, d’autres mieux le soir, aidez votre enfant à trouver quand il sera le plus productif et encouragez-le à choisir cette plage horaire pour travailler. Définissez des horaires de temps de travail ou de révision, chaque jour ce sera le même horaire afin de créer des routines de travail. Aidez-le à s’organiser en répartissant ces tâches, le travail à faire, ses devoirs, les révisions, en ne se laissant pas débordé par des exercices qui étaient prévus depuis bien longtemps et qu’il va faire 1 heure avant de le rendre. (Certains se reconnaîtront…) Cela évitera d’avoir la fâcheuse mauvaise note.

7 – En discuter avec son professeur

En tant que parents vous avez une vision bien particulière de votre enfant, et vous n’avez peut être pas la même vision que celle du professeur sur votre enfant. Discutez-en avec lui, il pourra alors vous aider à surmonter certains problèmes, il pourra vous dire comment il voit votre enfant ce qui vous aidera à mieux comprendre. Rappelez-vous que même si vous pensez connaître votre enfant, vous n’êtes pas avec lui à l’école et l’enseignant peut donc vous en apprendre sur votre enfant. Et les explications du professeur sur cette mauvaise note ou les difficultés de votre enfant dans cette matière pourraient s’avérer bien utiles.

Vous pourrez alors envisager des cours particuliers, ou du soutien scolaire, peut-être mieux comprendre comment fonctionne votre enfant et pouvoir l’aider davantage dans sa façon de travailler.

8 – Montrez vos émotions positives

À l’inverse de vos émotions négatives qui peuvent nuire à votre enfant dans de nombreuses situations, sachez lui montrer lorsque vous êtes contents de ces améliorations. Votre enfant sera d’autant plus enclin à mieux travailler s’il sait que cela vous rend heureux et surtout s’il sait que vous vous intéressez à son évolution et que vous aimez ce qu’il fait (ne soyez pas trop exigeant!).

N’utilisez pas le chantage ou le monnayage en lui disant qu’il recevra une récompense s’il a une bonne note, sinon votre enfant n’avancera plus qu’à la carotte. Vous pouvez par contre, de temps en temps quand vous êtes très satisfaits, et sans qu’il ne s’en doute lui offrir une récompense comme un repas qu’il aime, un vêtement/chaussure qu’il attend depuis longtemps, une sortie exceptionnelle, etc. Mais ça ne doit pas être ce qui va faire avancer votre enfant et permettre d’éviter la mauvaise note.

9 – Maitriser vos ambitions

Le valoriser lorsque votre enfant obtient des bonnes notes est une solution très efficace pour lui faire comprendre à quel point c’est positif pour lui et son avenir. Ne soyez pas trop exigeant et maitrisez vos ambitions. En effet bien que vous auriez aimé que votre enfant fasse des études supérieures très poussées et soit le premier de sa promotion à chaque fois, ne lui mettez pas la pression pour qu’il réussisse VOS objectifs. Rappelez-vous il faut que les objectifs soient fixés avec lui, s’il sait ce qu’il veut faire plus tard (ou s’il ne sait pas) c’est l’occasion de fixer avec lui les objectifs en fonction de ses envies de futur.

Commencez par le féliciter sur vos petites ambitions et peut être qu’il va vous étonner par la suite qui sait.

10 – Se fâcher

Cette situation est trop souvent utilisée et pas à bon escient. Ici je vous en parle tout de même, car parfois il faut se fâcher gentiment, c’est à dire j’entends par là expliquer de façon très sérieuse ce qu’il y a besoin d’expliquer et non pas crier inutilement ou punir sans comprendre. Si votre enfant ne prend pas au sérieux ses études, s’il a tendance à prendre à la légère sa scolarité, à ne pas se soucier de ses résultats, expliquez-lui de façon plus insistante l’intérêt de ses études pour son projet.

Rappelez-vous qu’une situation n’est jamais acquise

  • Même si votre enfant a aujourd’hui de bonnes notes, et aime ses études, vous n’êtes pas à l’abri d’un changement de chemin. Alors, veillez toujours sur lui, félicitez les efforts qu’il fait, et suivez son travail de façon plaisante.
  • De même si votre enfant a des mauvaises notes et n’aime pas l’école, ne désespérez pas, en suivant ces quelques conseils et en l’aidant vous pourrez au moins lui donner le goût de finir ses études et de les réussir, il ne fera peut-être pas de longues études, mais il pourra tout de même réussir parce que vous avez choisi de bien réagir à une mauvaise note.

Et vous, vous réagissez comment à une mauvaise note? Vous avez des solutions pour l’aider ? Partagez avec nous, ensemble on est meilleur.

Crédits photos : Dmytro Pauk / Samo Trebizan

One thought on “Comment réagir à une mauvaise note ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

J'accepte la politique de confidentialité du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.